Wiki Nos imaginations
Advertisement

Voici le deuxième « épisode » de cette mini-série sur les armes ! Comme annoncé dans le billet précédent, je vais aborder aujourd'hui les armes d'hast et les armes de jet, ou armes à distance. Commençons tout de suite !

Les armes d'hast

C'est quoi une arme d'hast ? Bah c'est uniquement une arme blanche (à lame) qui est constituée d'une lame en métal fixée sur un long manche le plus souvent en bois. La fameuse lance est l'exemple le plus connu de ce type d'arme. S'utilisant uniquement en combat rapproché, ces armes permettent d'augmenter considérablement la puissance d'un coup donné avec le tranchant. L'allonge, soit la distance maximale converte par l'arme, est loin d'être négligeable, surtout pour les cavaliers.

Il arrive parfois que le manche est fait en bambou. Dans ce cas, l'arme est tellement souple et flexible qu'elle peut se courber et vibrer pour éviter sans mal les protections de l'adversaire. Aussi, ce type d'arme facile a fabriquer et très peu coûteux date de la préhistoire.

Les différents types d'armes d'hast

Encore une fois, la liste n'est pas exhaustive.

  • La hallebarde : La hallebarde est une arme dont la hampe est très longue et dont la tête est composée d'une pointe, d'un fer de hache et d'un crochet. Cette arme est très prisée par l'infanterie anti-cavaliers, en plantant la hampe de la hallebarde dans le sol, les charges de cavalerie ennemie s'empalent dessus. Un autre maniement consiste à couper les jarrets des chevaux à l'aide du crochet dont elle est munie, toujours à distance ou encore de désarçonner les cavaliers en l'employant tel un hameçon au niveau des jointures de leurs armures ou de leurs cottes de mailles. Au combat rapproché, la hallebarde s'utilise à deux mains, placées au tiers de la hampe. Ainsi, le combattant peut utiliser la hache, le pic, le crochet et l'autre partie de la hampe pour asséner des coups à ses adversaires. Cette arme peut mesurer jusqu'à 2,5m.
  • La lance : L'arme la plus connue de ce type, La lance est dotée d'un fer emmanché sur la hampe et, pour certaines d'entre elles, d'un talon métallique qui sert en général à équilibrer l'arme tenue en main et à la planter dans le sol. Souvent ornée d'une bannière, cette arme d'hast est surtout utilisée pour les charges de cavalerie comme d'infanterie. Dans certains cas, elle est dotée d'une garde pour protéger la main du chevalier. Certaines armures possédaient également un crochet fixé sur l'armure qui permettait au chevalier de tenir la lance à l'horizontal en produisant moins d'effort. Ce système permet d'utiliser des lances plus longues : on passe de 3 à 5 m pour les longueurs maximales.
  • Le trident : ​​​​​​C'est une arme de l'Antiquité, symbole de Poséidon. Mais il s'agissait également de l'une des armes traditionnelles des gladiateurs romains et plus précisément des rétiaires. A la base de la partie en fer se trouvait souvent un crochet pour attraper le bouclier de l'adversaire. Cette arme est principalement restée une arme de pêche, mais surtout le symbole divin du dieu de la mer. On peut, néanmoins, retrouver un équivalent dans la fourche de guerre.
  • Le partisan : Le partisan est une arme d'hast particulière. À la place d'une pointe, au bout de la hampe, on trouve une pièce de métal en forme de demi-lune dont les branches fonctionnent comme des mâchoires. Cette arme n'est pas destinée à tuer ou blesser, mais à capturer. Les pointes dont la partie métallique est hérissée ne blessent pas la victime, mais l'empêcher de se libérer. On s'en servait pour attraper un chevalier par la base du casque.
  • La guisarme : La tête de la guisarme est constituée d'une lame à double tranchant prolongée par une pointe. Cette cousine de la hallebarde est très prisée par les troupes à pied. La guisarme est excellente lors des combats contre les troupes montées et la pointe sert par exemple à trancher efficacement les jarrets des chevaux.
  • La ninjata : La ninjata est une arme japonaise proche du fauchard occidental. Elle est l'arme de prédilection des moines-guerriers. Elle peut atteindre 2 mètres de long. Principalement utilisée sur les champs de bataille pour couper les jarrets des chevaux, elle est également efficace dans le combat à mi-distance contre un guerrier à pied.
  • ​​​​La bardiche : C'est une arme constituée d'une hampe surmontée d'un fer de hache allongé en forme de croissant. Il a deux points de fixation à la hampe : une à l’extrémité basse du croissant, l’autre en son milieu.Sa polyvalence en fait une arme particulièrement efficace : pas trop longue ni trop lourde, son fer fort lui permet de résister au choc d'un cheval et de son cavalier lors de la frappe et sa longueur donne l'avantage de causer de très profondes blessures, voire de tuer sur le coup les chevaux en leur coupant la tête ou les jarrets. La pointe permet de transpercer les plates des armures.
  • La faux de guerre : ​​​​​​​La faux de guerre est une arme d'hast dérivée de la faux agricole. La lame de faux est emmanchée droite sur la hampe plutôt que perpendiculaire. Cette arme fut utilisée par des paysans armés et des soldats aux moyens réduits. Utilisée pour donner des coups de taille mais aussi d'estoc. La hampe faisait entre 1,8 et 3 mètres.

Armesdhast.jpg​​​​​​​

Les armes à distance

Les armes à distance regroupent les armes de jet (celles que l'on jette par la seule force des muscles) et les armes de trait (celles avec lesquelles l'on tire des projectiles). Je vais donc faire une courte liste des deux, une liste après l'autre.

Différents types d'armes de jet

  • Les shukirens : Ce sont des armes traditionnelles japonaises principalement maniées par les ninjas. Elles peuvent avoir plusieurs formes différentes : les bo shuriken sont en forme de stylet, les hira shuriken en forme d'étoiles (ce sont les plus connus), les senban shuriken en forme de losange, les senbon en forme d'aiguille ou encore en forme de carte à jouer ! Les shurikens ont trois utilisations principales : détourner l'attention, blesser et comme outils.
  • Le pilum : Le pilum est un javelot lourd utilisé par les légions romaines. Grâce à son poids relativement élevé, entre 700g et 1,200kg, la force d'impact du pilum lui permettait de traverser une planche de trois centimètres ou une plaque métallique. La distance moyenne de lancer d'un pilum est de 25m.
  • La francisque C'est une hache de jet utilisée par les Francs mérovingiens et carolingiens entre le Ve et le VIIIe siècle. Cette arme était principalement utilisée par les élites guerrières franques. Elle se lançait à une dizaine de mètres environ. La lame de la hache était lourde afin de produire un impact important sur la cible, mais puisque l'arme n'était pas équilibrée comme pouvait l'être un javelot, la francisque n'avait pas une trajectoire très régulière, réduisant la portée et la précision.
  • Le boomerang : C'était une arme aborigène australienne destinée à la chasse en étourdissant sa cible. Sa courbure caractéristique et un lancer particulier permet de faire en sorte que le boomerang revienne vers son lanceur s'il n'atteint pas sa cible. C'est sa forme particulière jumelée à une bonne vitesse et à une bonne inclinaison qui lui permet de retourner à son point de départ. Le boomerang est une arme dérivée des bâtons de jet égyptien et gaulois, destinés aux mêmes fonctions, mais qui ne revenaient pas s'ils ne touchaient pas leur cible.​​​​​​​

Différents types d'armes de trait

  • L'arc à flèche : L'arc est constitué principalement d'une pièce de bois courbe flexible qui emmagasine et restitue l'énergie comme un ressort et d'une corde qui permet l'armement de l'arc (tension du « ressort »), puis la transmission de l'impulsion à la flèche lors de la détente. Il existe plusieurs types d'arc : les arcs longs, originaires du Pays de Galle, qui mesuraient plus de 2m pour un homme de taille moyenne (au Moyen-Âge, la taille moyenne était d'1,65m pour un homme), les arcs courts plus petits tirent moins loin mais sont plus maniables et souvent destinés aux cavaliers, les yumi qui sont des arcs traditionnels japonais et qui mesurent au moins 2,21m, etc. Les essences de bois les plus utilisées pour fabriquer des arcs sont les bois d'if (surnommé le roi des bois d'arc) et d'orme en Europe, d'oranger en Amérique du nord, de bambou en Asie. Mais on trouve également des arcs en bois de buis, de chêne, d'érable, de noisetier et de robinier. La corde est faite soit de ficelle de lin, soit de tendon de cervidé ou de bovidé.
  • L'arbalète : ​​​​​​​C'est une arme de trait constituée d'un arc monté sur un fût et lançant des carreaux. Les principes physiques en jeu sont les même pour une arbalète que pour un arc. À ceci près qu'avec une arbalète, on a la possibilité de retenir la corde pour la libérer au moment souhaité. Ce système permet au tireur, une fois la corde tendue, de ne plus fournir d'effort pendant qu'il vise, ce qui permet une plus grande précision des tirs. Il est également beaucoup plus aisé de tirer couché, ce qui est très difficile avec un arc. Une arbalète tendue correctement est capable de percer des armures ou d'abattre un cheval.
  • Le propulseur : Le propulseur est un dispositif permettant d'accroître la vitesse initiale et donc la portée ou la force de pénétration d'un projectile (lance, sagaie, etc.). Il est constitué généralement d'un bâton (tige rectiligne d’une cinquantaine de centimètres parfois terminée par un œillet) dont l'une des extrémités comporte un crochet. Le propulseur prolonge le bras humain et multiplie sa force par effet de levier.
  • La fronde : C'est une arme constituée d’une poche prolongée à chaque extrémité par des lanières, utilisée pour lancer des projectiles (cailloux, balles de plomb, etc.) avec force. L’utilisateur place le projectile dans la poche, fait tournoyer la fronde rapidement, le projectile étant à l’extrémité du cercle décrit, pour donner de la vitesse, puis libère le projectile à un moment précis. La fronde, de fabrication facile et légère à transporter, est attestée depuis la préhistoire dans une grande partie du monde.
  • Le lance-pierre : C'est une arme apparue vers la fin du XIXe siècle. En effet, les deux bandes élastiques servant à projeter le projectile nécessitent une grande plasticité qui n'es apparue qu'en 1891 avec les premiers pneumatiques démontables contenant une chambre à air inventés par Édouard Michelin.
  • La sarbacane : La sarbacane est un tube ou tuyau avec lequel on lance de petits projectiles par la force du souffle. Il s'agit d'une arme souvent utilisée dans les arts martiaux ninja mais aussi par certaines tribus de chasseurs-cueilleurs d'Amérique du Sud.

Conclusion

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui ! Pour le prochain billet, je vais faire un petit entracte dans la mini-série des armes pour apporter des suppléments à la création de personnages. 

Je vous dis donc : À la prochaine ! ^

Advertisement