Wiki Nos imaginations
Advertisement
Cette histoire est actuellement en pause.
Elle ne sera pas modifiée dans les jours qui suivront puisque l'auteur travaille en ce moment sur d'autres projets.

Cette histoire a été écrite par Ronchonne

Catégorie Ecrivain
L'auteur souhaite savoir tous les éléments et détails qui pourraient améliorer son style d'écriture. Il demande à être jugé comme serait jugé un véritable auteur.

Couverture


~Prologue~

Au début de toutes choses, il n’y avait rien. Rien sauf le néant. Le noir.

Et c’est de celui-ci que sortit le Livre aux Pages Noires. Un presque-être qui vit et fait des choix. Un Livre qui a la particularité d’avoir des Pages plus Noires que le noir.

Son premier choix fut de se créer une maison pour lutter contre le flottement causé par le néant. Un endroit pour pouvoir se reposer.

C’est ainsi qu’apparut la Grotte du Livre. Ou simplement la Grotte.

C’est un endroit spacieux entièrement de roc. Une roche blanche striée de rayures rouges

Plus tard, toujours porté par le néant, le Livre décida de se créer un endroit où se poser et créa ainsi le premier piédestal.

De même couleur et matériel que la Grotte, le piédestal trônait au centre de la pièce.

Le Livre se posa sur le roc pour ne jamais le quitter. Enfin… C’est ce qu’il voulait sans doute.

Le Livre créa ensuite, sans s’en rendre compte, Muumba Nafsi.

C’est un cube bleu glacé dont émane une froideur étrange.

Son nom résonna longtemps dans le néant, premier mot de la langue primitive, bien plus tard nommée « Langue Gardienne ».

L’apparition de Muumba Nafsi lança alors un projet grandiose. Car le Livre avait besoin d’un sens à sa vie.

Celui de Muumba Nafsi était clair et limpide. Le Livre lui ordonna de créer une âme. Et c’est ainsi que naquit la Première Âme ou la Mort.

Le Livre donna comme mission à cette âme d’entretenir la Grotte. Après tout, il n’y avait, alors, pas grand-chose à faire.

Le Livre était toujours en proie au besoin d’un sens à son existence. Il décida alors de créer l’Univers. Tel est le nom choisi.

Il commença par Ya Juu. Ou, comme la Mort préféra l’appeler, l’En-Haut.

C’était une vaste plaine blanche dans laquelle la Première Âme put passer du temps à marcher.

La véritable création de l’Univers commença alors.

Il créa un tout premier système. Kwanza.

Cette partie de l’Univers ne comptait qu'une unique planète. Kwanza.

La raison d’être de La Mort apparut enfin claire au Livre.

Il ordonna à l’Immortelle, car oui elle l’était, de créer deux âmes avec Muumba Nafsi.

Et elle s’exécuta.

C’est ainsi que furent envoyés sur Kwanza, Nyumba et Mwana. Les deux premiers Humains.

Nyumba et Mwana, l’homme et la femme, reçurent bien des présents du Livre. Ce dernier les observa pendant 10 ans avant de s’apercevoir qu’ils vieillissaient.

Le Livre demanda alors à La Mort de créer une troisième âme et de l’envoyer sur Kwanza.

Étrangement, Kuzaliwa se manifesta d’abord dans le ventre de Nyumba, sa mère.

Elle y resta longtemps avant de sortir enfin.

Pendant que la première famille évoluait, Le Livre fabriqua de nouveaux mondes, de nouvelles planètes pendant que la Première Âme les peuplait de nombreuses âmes. Qu’elles soient végétales ou humaines ou bien même animales.

Et un jour, alors que Le Livre observait Kwanza, Nyumba, la femme, mourut.

Et enfin, Le Livre comprit qui il était et pourquoi il était.

Il avait dû créer l’Univers avant de pouvoir se reposer et accueillir en chacune de ses pages, les âmes qui partaient.

Il termina ensuite l’En-Haut pour La Mort.

Il fit apparaître un long chemin pour que les âmes apprennent de leurs voyages dans la vie.

Et sur chaque page noire du Livre, on peut lire en blanc les noms, les dates de chaque voyage de chaque âme.

Finalement, il se transforma de façon à faciliter la vie de la Première Âme, à qui il confiait les rênes.

Lorsque la Mort souhaite avoir accès aux noms des âmes d’une planète, le titre du Livre changeait ainsi que son contenu.

Ses derniers chefs-d'œuvre furent la Terre et Paradise, un endroit pour que les âmes ayant réussi à lancer leur apprentissage dans leur monde puissent se reposer sous leur dernière forme.


La Mort put ajouter des détails ou des lieux avant que le Livre puisse devenir ce qu’il était.

Elle demanda Kuelekea Kifo, la zone des portails d’arrivée, le pouvoir de créer des Gardiens qui protégeraient l’En-Haut, le pouvoir de répondre aux demandes de certaines âmes et de pouvoir baser Paradise sur les avancées d’une planète qu’elle choisissait et changeait quand elle le souhaitait.

C’est ainsi que Le Livre put enfin devenir ce qu’il était.

C’est-à-dire un être trop primitif que pour être compris mais en même temps, l’être le plus développé de l’Univers, en quelque sorte.

~Chapitre 1~

Les lourdes paupières de Bora se soulevèrent, dévoilant ses yeux de braises. Immédiatement, la lumière du jour agresse le visage de l’éternellement jeune Gardien.

Il garde péniblement les yeux ouverts puis finit par se lever.

Il jette un coup d'œil habituel à sa chambre. Le fauteuil noir est toujours bien placé dans le coin de la pièce. La commode est toujours placée parallèlement au mur à côté de la porte. Le miroir est bien au-dessus de la commode. L’armoire est toujours collée au simple lit de Bora et elle est complètement fermée. Et finalement, le tapis est, comme à son habitude, parallèle au lit du Gardien.

Il passe vite fait sa main dans sa tignasse de blé avant de jeter un coup d'œil par la fenêtre de sa chambre.

Tout est calme dans Paradise. Les maîtres commencent à se balader dans les rues ou à s'amasser devant le grand écran qui sert à voir ce qui se déroule dans les mondes.

Bora voit passer Einstein en compagnie de Mère Teresa.

Il sourit devant ce spectacle habituel et s’étire en baillant.

Le chef des Gardiens se dirige vers son armoire et saisit l’une de ses tuniques, toutes les mêmes et l’enfile avant de se placer devant le miroir.

Il ouvre le premier tiroir et attrape le peigne pour essayer de dompter un peu sa tignasse de blé.

Malheureusement, un détail vient l'arrêter.

Des pas de course résonnent dans la Maison Gardienne.

Bora fronce ses sourcils, inquiet de cet événement inhabituel.

Et il fait bien car quelques secondes plus tard, Haiju, un jeune gardien encore en apprentissage, jaillit dans la pièce.

  • CHEF !
  • Oui ?
  • C’est horrible !

Le blond soupire.

  • Que se passe-t-il ?
  • C’est le Livre !!!!

Bora sent l’énervement monter et l’exprime d’un ton calme en exhortant Haiju de s’exprimer de façon plus claire.

Il voit le jeune homme aux cheveux d’ébènes reprendre son souffle.

  • Chef Bora. Le Livre aux Pages Noires a disparu.

Le vrombissement du silence s'installe dans la petite chambre pendant un court instant.

Avant d’être brisé par le peigne qui touche le sol de marbre.

Le Gardien est sous le choc et ne sait ni quoi dire ni quoi faire.

Enfin, il parvient à bouger et s'élança à travers la Maison, bousculant d’autres Gardiens au passage.

Le jeune Haiju le suivit un peu perplexe face à la réaction de son Chef.

Ce dernier, une fois dehors, continue sa course effrénée vers la Grotte du Livre.

Alors qu’il y arrive, il freine des quatres fers.

Une voix railleuse s’élève dans l’espace vert entourant la Grotte.

  • Tu ne sais pas te coiffer Chef ?

Au ton ironique de la voix et à la façon de cracher le “Chef”, Bora sait déjà à qui il a affaire.

  • Disons qu’il y a plus urgent Adui !

Les deux hommes se regardent avec des armes à la place des yeux lorsque Haiju débarque essoufflé par ses courses du matin.

Il fixe les deux Gardiens de ses yeux verts emplis d’incompréhension devant la haine qui émane du duo.

Bora se ressaisit.

  • Adui. Va créer des équipes de deux pour aller chercher le coupable ou pour trouver des indices. Ensuite vas-y également avec Haiju. Après tout c’est ton élève…
  • Bien sûr Chef.
  • JE SUIS À VOS ORDRES CHEF !

Le blondinet soupire et prie Haiju d’arrêter de crier.

Les deux autres Gardiens s’en vont laissant Bora, seul devant l’entrée de la Grotte du Livre.

  • Aller. C’est parti !

Comme il s’y attendait, rien n’avait bougé depuis hier soir après le nettoyage réalisé, comme chaque fois, par La Mort.

Le seul élément manquant, c’est le Livre.

Après une minutieuse observation, Bora repéra enfin un indice. Un cheveu noir légèrement translucide.

La marque de fabrique d’une seule âme.

  • Mais il n' est pas possible lui !
  • Un suspect Chef Gardien ?

Le blondinet se tourne vers la voix féminine qui vient de se faire entendre.

Il tombe alors nez à nez avec une jeune femme d’une vingtaine d’année si l’on se fie à son apparence.

  • Ma Dame. Nous vous avons donc déjà mis au courant de l’affaire…
  • En effet, Bora.

Un sourire triste se pose sur les lèvres de La Mort

  • As-tu un suspect ?
  • Malheureusement, oui…

Il tend le cheveu et le dépit se peint sur le doux visage de la dame.

  • Que vais-je bien pouvoir faire de lui ?
  • Je serai d’avis qu’on le désintègre à jamais. Sauf que c’est impossible, malheureusement.

La Première Âme soupire avant de s’avancer dans la Grotte.

Elle passe une main sur le piédestal du Livre et soupire à nouveau.

Elle secoue la tête.

  • Il faut le retrouver… Il va vouloir retourner sur une planète avec !
  • Je sais. Et je pense savoir sur laquelle… Nous la surnommons Sa planète car il y va bien trop souvent à notre goût.

La Mort acquiesce et laisse Bora rassembler les troupes de Gardiens.

Le dernier duo arrive enfin lorsque Bora commence un petit discours.

  • Chers amis Gardiens.

Comme vous le savez, Le Livre a disparu !

Et malheureusement, il est le coupable de ce vol !

  • IL ? Mais c’est pas vrai ?!

Un brouhaha s’élève du groupe.

  • GARDIENS ! Je vous demande de vous remettre par deux et de parcourir l’En-Haut à sa recherche !

Je m’occupe de Kuelekea Kifo et je vérifierais le Chemin !

MAINTENANT AU BOULOT !

Le Chef s’approche de Haiju et lui indique de le suivre.

Il explique qu’il va profiter du trajet pour l’interroger pour voir s' il est prêt à être Gardien à part entière.

Pendant de longues minutes vers le Chemin, Inanis et Kuelekea Kifo, Bora posa énormément de questions au jeune Apprenti. Et dès qu’ils arrivèrent à côté du Chemin, qu’ils voyaient de loin au début, il comprit qu’Haiju n’avait strictement rien appris.

  • Je te changerai de Mentor après sa capture.
  • D’a- d’accord Chef !

Bora indique soudain à Haiju de se stopper.

  • Longe le Chemin qui traverse Inanis. Si il y a un trou dedans, prend les deux bords et fais-les se toucher. Comme ça la barrière qui contient les Non-Maîtres sur le Chemin sera à nouveau intacte !

Le jeune homme s’exécute et s’élance vers la paroi légèrement bleutée qui colle la route de terre sur laquelle sont imprimées la trace de nombreuses âmes.

Bora soupire avant de continuer son chemin vers Kuelekea Kifo.  

Après quelques minutes, il arrive enfin à destination. Il jette un regard circulaire sur les plaines des portails. Le Gardien voit ainsi de nombreuses âmes sortir d’un portail, d’autres sont emmenées vers l’entrée du Chemin.

Le Chef secoue la tête et s’élance vers un bâtiment placé à la frontière des plaines des Âmes Humaines et des Âmes Animales.

Un étrange personnage s'approche pour accueillir Bora. Il se tient sur ses deux jambes, tel un humain, mais à l'apparence d’un Wombat.

Un autre Wombat-Humain s’approche également, à la suite du premier.

  • Chef des Suiveurs de Mort.
  • Dirigeant Wasambazaji. Bora adresse un signe de tête respectable envers le premier personnage.

Un blanc s’installe dans l’air, suite aux paroles de Bora.

Ce dernier rigole gêné.

  • Excusez-moi s'il-vous-plaît… Je voulais dire. Bonjour Dirigeant des Confesseurs Punis.

Le-dit Dirigeant accepte les excuses d’un signe de main et demande ensuite au blondinet ce qu’il l’amène en ce lieu.

  • Je suis venu vous demander de faire attention et de poser Tikls devant les Portails de Descente…

Le museau des deux Wasambazajis se tordent d’étonnement.

  • Un Tikls Chef des Suiveurs de Morts ? Mais pourquoi donc ?

Un soupir échappe à Bora qui commence donc à expliquer le pourquoi de sa demande.

Durant sa courte histoire, l’horreur s’installe sur les museaux des deux Confesseurs Punis.

  • Satané Wy-

Le Gardien interrompt la phrase du deuxième Wasambazaji.

  • Vous me confirmez donc bien qu’il est revenu de son voyage aujourd'hui  ?

Les deux wombat acquiescent, désolé.

Bora secoue la tête et dépasse les maîtres des lieux. Il entre et fouille la pièce du regard.

C’est un endroit triste. Tous les deux mètres, des soutiens en bois sont visibles des deux longueurs de la pièce. Les murs et le toit sont en pierre grise simple. La seule lumière disponible provient des fenêtres placées entre chaque soutiens en bois. Comme objets présents, il y adeux portails qui émettent une faible lueur violette.

--Nouveau--


Bora avance et fixe la pénombre présente dans la pièce, sentant un regard posé sur lui.

Il frissonne et des mèches blondes viennent se placer devant les yeux du Gardien.

Le silence de l’endroit fait soudain place à un rire fou.

  • Ahhh… Depuis le temps que j’attends ça cher Bora !

Les sueurs froides qui faisaient, jusque-là, transpirer le Chef des Gardiens disparaissent soudain.

  • Toi. Tu oses pointer ton nez ici alors que je suis là ?

Le blondinet se retourne pour voir entrer un homme translucide aux cheveux de jais et aux yeux noirs profonds.

L’âme s’avance, un regard perfide collé à son visage atypique, pour une âme.

  • Dis donc Bora… J’ai entendu dire que le Livre a été volé… Quelle incompétence Chef des Gardiens !

Un grognement échappe à Bora.

  • SI ton visage n’était pas aussi narquois, on pourrait presque croire que tu ne l’as pas volé, Wyvern !

Le nom claque dans l’air et agrandit le sourire de l’âme.

  • Mon beau visage aide sans doute Bora.
  • Sa beauté est masquée par ta méchanceté ! Et je vois que tu te souviens toujours de choses aussi futiles et sans importance !

Le Chef Bora tend la main et fait apparaître une longue épée en argent.

  • OUhhh ! Tu sors tout de suite ton Upanga Bora ?!

Des pas se font alors entendre et Haiju surgit dans la pièce avec son épée à la main.

Il marque un instant de pause.

  • Attendez Chef… C’est LUI Wyvern ?

Le rire de l’âme retentit.

  • Mon visage te trouble jeune gardien, inconnu du bataillon ?

Bora, hors de lui, serre très fort son Upanga dans sa main. Tellement, que les jointures de ses doigts blanchissent.

  • Allons ! Bora… Pas la peine de s’énerver ! Et puis, cesse donc de te faire mal. Je ne veux te voir souffrir qu’à cause de la disparition de ton Livre adoré !

Le Second Confesseur Puni jaillit alors dans la pièce, tenant, entre ses griffes, un énorme filet d’argent. Il le passe aussitôt au Chef des Suiveurs de Mort.

Ce dernier se tourne vers Wyvern avec un grand sourire.

  • TU ES FAIT COMME UN RAT WYVERN !
  • Rat des villes ou rat des champs ?!

Le rire de l’Âme sans chance se fait entendre une nouvelle fois.

Il sort alors le Livre aux Pages Noires.

Les deux Gardiens se jettent sur le perfide Wyvern mais trop tard, le serpent lance le Livre à travers la pièce.

Le Tikls s’abat alors sur l’Âme mais qui sourit, suivant la course du bouquin qui se finit, par malheur, dans l’un des deux Portails.

  • Non… Noon… NOOOOOOON

Le cri de fureur de Bora s’élève dans la pièce, provoquant un sourire satisfait et heureux chez Wyvern.

  • Enfin ! Me voilà face à cet instant dont j’ai tant rêvé !

Le pied du Gardien part tout seul en direction de l’âme.

  • Oh… Le petit Bora a oublié qu’il ne pouvait pas me toucher.
  • Malheureusement, moi je ne peux, en effet, pas te toucher.

Il montre bien sa lame à Wyvern.

  • Mais l’Argent d’En-haut le peu !

~Chapitre 2~

-En cours d'écriture-


Lexique

A

- Âmes : Nom donné à l'esprit des Hommes, des Animaux et des végétaux. L'âme de quelqu'un est invisible dans l'Univers mais lorsqu'elle est montée dans l'En-Haut, c'est un être translucide et sans couleurs. Ils sont impossible à toucher

- Âme-Sans-Chance : Il n'existe qu'une seule Âme de cette sorte. Elle revient sans cesse à la vie pour retourner dans l'En-Haut et ainsi de suite sans jamais pouvoir aller à Paradise. Par rapport aux Âmes Éternels Tourments, la seule différence, c'est que, dans l'En-Haut, l'Âme sans Chance garde toujours son apparence de Premier Voyage.

B

C

- Le Chemin : Grande route qui mène aux portails de descentes des Âmes. Il y a un grand voile transparent qui empêche les Âmes de sortir de la route.

D

E

F

G

- Gardiens : Ce sont des êtres qui sont choisis par la Mort ou par un autre Gardien s'il faut se rendre dans l'Univers.

H

- Hauts-Savants : Ce sont des êtres normaux, du moins en apparence. La différence, c'est que les Hauts-Savants connaissent l'existence de l'En-Haut. Personne ne sait pourquoi. Les Hauts-Savants n'ont droit qu'à un voyage.

I

- Inanis : Grande plaine blanche. Elle est marquée par le Chemin. Elle mène soit à l'entrée de Paradise soit à Kuelekea Kifo.

J

K

- Kuelekea Kifo : Lieu des arrivée des âmes qui monte dans l'En-Haut suite à leur voyage et où les âmes découvrent si elles ont accès à Paradise ou si pas encore. C'est dans cet endroit que vivent les Wasambasajis.

L

- Le Livre Aux Pages Noires : Livre aux Pages Noires qui continent tous les noms des âmes, leurs nombres de voyages déjà vécus, ainsi qu'une image de toutes les apparences des voyages.

M

- Muumba Nafsi : Cube bleu glace qui permet de créer dess Âmes

N

O

P

Q

R

S

T

- Tikls : Grand filet en Argent d'En-Haut. Il permet de capturer les Âmes.

U

- Upanga : Lame fabriquée en Argent d'En-Haut. Elle permet de blesser les âmes

V

- Voyage : Les Âmes disposent de Trois Voyages dans la vie. Le premier sert à apprendre des choses. Le deuxième sert de première chance pour apprendre quelque chose à l'Univers. Et le Troisième sert de dernière chance. Si l'apprentissage réussit, l'âme est envoyée à Paradise. Si l'apprentissage ne réussit pas, l'Âme devient une Âme Éternel Tourment.

W

- Wasambazajis : Ce sont des Wombat de taille humain et qui se tienne sur deux pattes. Ils gèrent l'arrivée des Âmes.

X

Y

Z

Personnages

A

- Adui :

B

- Bora : Chef des Gardiens. Il est ennemi avec Adui et la plupart des Gardiens le jalouse. Il est blond comme le blé et ses yeux sont de couleur braise.

C

D

E

F

G

H

- Haiju : Jeune Gardien qui a pour mentor Adui. Il a des cheveux ébènes.

I

J

K

L

M

- La Mort : Elle ressemble à une jeune femme d'une vingtaine d'année. Elle a un visage doux.

N

O

P

Q

R

S

T

U

V

W

- Wyvern : Translucide comme n'importe quelle âme. La seule différence remarquable c'est qu'il a des cheveux noirs et également des yeux noirs.

X

Y

Z

Advertisement